03 Poscon Virtual Operators Définition

Ci-dessous vous trouverez la définition donnée par POSCON de ce qu´ils définissent comme “Virtual Operator” (compagnie virtuelles).

LES MOTS DU DEVELOPPEUR.

Politiques
Général
Révision : 26 décembre 2021

Selon la définition du glossaire, un opérateur virtuel est une organisation à but non lucratif, externe à POSCON, qui effectue des opérations aériennes virtuelles régulières ou régulières. Pour être classées comme Opérateur Virtuel, ces organisations doivent être composées de cinq membres ou plus et avoir un site web accessible au public.

  • Restrictions

Les opérateurs virtuels qui ne détiennent pas de certificat d’exploitation aérienne (C.O.A.) POSCON ne recevront aucune promotion d’aucune sorte sur les sites POSCON. Cela signifie que les vols de groupe et les événements organisés par l’opérateur virtuel, même s’ils sont effectués sur le réseau POSCON, ne doivent pas être annoncés publiquement par un membre, une division ou une sous-division de POSCON. Une exception à cette règle peut être faite pour des événements caritatifs à la discrétion du Président. L’approbation par courriel doit être obtenue du Président avant que la promotion puisse commencer.

  • Avantages de la certification
    Révision : 28 décembre 2021

Les avantages suivants sont accordés aux opérateurs virtuels qui détiennent un certificat d’exploitation aérienne POSCON :

  • Les membres de l’opérateur virtuel certifié sont autorisés à promouvoir leur organisation et ses événements sur les sites POSCON tels que les Discords affiliés, les sites web, etc.
  • Si l’opérateur virtuel utilise des codes de compagnie aérienne OACI ou des indicatifs d’appel faux, ceux-ci seront ajoutés à notre base de données pour l’usage de l’opérateur virtuel.
  • REMARQUE : Les codes OACI des compagnies aériennes réelles ont toujours la priorité sur les faux codes, même si le faux code de l’opérateur virtuel est antérieur à celui de la compagnie aérienne réelle.
    (Les pilotes qui font partie d’un opérateur virtuel certifié et qui effectuent ces vols sur le réseau POSCON recevront des points de fiabilité. Pour que le système reconnaisse que le vol a été effectué pour un opérateur virtuel, les pilotes doivent déposer un plan de vol et préciser que le vol est effectué pour un opérateur virtuel particulier.
  • Pour ce faire, il suffit de sélectionner l’opérateur virtuel dans un menu déroulant sur le formulaire FPL. Une fois le vol enregistré comme complet par le serveur, le pilote se verra attribuer des points de fiabilité conformément à ce qui suit :
      • 5 points de fiabilité si l’opérateur virtuel ne maintient que les spécifications d’exploitation obligatoires pour le type de certificat détenu ; et
      • 1 point de fiabilité supplémentaire pour chaque spécification opérationnelle que l’opérateur virtuel maintient en plus de l’ensemble obligatoire.
      • Le POSCON tiendra compte des opérateurs virtuels certifiés pour les événements liés aux créneaux horaires.
      • Dans certains cas, cela peut signifier ajouter des créneaux pour s’assurer que l’opérateur virtuel a des créneaux.
        (Si plus d’un opérateur virtuel certifié est en compétition pour les mêmes créneaux, le rang de l’opérateur virtuel sera pris en compte.
      • Les opérateurs virtuels certifiés sont autorisés à faire siéger un membre de leur organisation au Conseil de la qualité et des normes du réseau.
      • (Les opérateurs virtuels certifiés ont un accès direct à leurs membres par le biais de la connexion POSCON ACARS afin de simuler des communications réalistes de répartition.
  • Classement des opérateurs virtuels
    Révision : 26 décembre 2021

(Pas encore mis en œuvre) Les opérateurs virtuels certifiés sont classés en fonction du score moyen de points de qualité de leurs membres. Ce classement est calculé en prenant le total des points de qualité obtenus par chaque pilote au cours des vols effectués pour l’opérateur virtuel sur POSCON et en le divisant par le nombre total de membres de l’opérateur virtuel sur POSCON.

  • Obtention d’un certificat d’exploitation aérienne.
    Révision : 27 décembre 2021

Le processus d’obtention par les opérateurs virtuels d’un certificat d’exploitation aérienne auprès de POSCON se compose de quatre phases :

  • Demande.
  • Processus d’examen.
  • Période de probation.
  • Approbation.

Demande

Les opérateurs virtuels intéressés doivent demander au membre responsable de rédiger un e-mail à l’attention du directeur des opérations de POSCON (pour l’instant, cet e-mail sera traité par le système de tickets de support). Cet email doit contenir au minimum les éléments suivants :

  • Nom de l’opérateur virtuel
  • Type d’opérations menées (par exemple, transporteur aérien régulier, non régulier, militaire/gouvernemental, charters, etc.)
  • Une URL vers le site Web accessible au public de l’opérateur virtuel, la liste des membres et les noms d’au moins cinq membres de POSCON figurant sur leur liste.
  • Une URL vers la documentation relative à la formation, le cas échéant.
  • Les spécifications des opérations que l’opérateur virtuel propose d’utiliser sur le réseau. Veuillez noter que certaines spécifications opérationnelles sont requises en fonction du type de certificat demandé.

Processus d’examen

Après réception de la demande, le responsable de l’AOC sera chargé d’examiner les spécifications opérationnelles demandées. Ce processus est différent pour chaque opérateur virtuel, mais souvent il consistera à demander à l’opérateur virtuel de produire des preuves suffisantes démontrant comment les spécifications opérationnelles demandées ont été menées avec succès dans le passé ou une proposition de la façon dont les spécifications opérationnelles demandées seront menées à l’avenir.

Période probatoire

Si le directeur de l’AOC approuve les spécifications opérationnelles proposées, l’opérateur virtuel se voit délivrer un certificat d’exploitation temporaire (TOC), qui est valable pour une période ne dépassant pas 90 jours. Pendant cette période probatoire, l’opérateur virtuel est autorisé à mener des opérations sur le POSCON conformément à ses spécifications d’exploitation. Les inspecteurs des opérations de POSCON observeront de près l’opérateur virtuel pour déterminer s’il est en conformité avec toutes les spécifications d’opérations demandées.

Deux ordres peuvent être émis pendant la période de probation :

Ordre de révision : Si les inspecteurs d’exploitation estiment que des ajustements mineurs sont nécessaires pour que l’opérateur virtuel reste conforme aux spécifications d’exploitation demandées, le responsable de l’AOC émettra un ordre de révision. Dans cet ordre, il sera clairement indiqué quels sont les aspects des spécifications opérationnelles qui doivent être modifiés. L’opérateur virtuel sera informé de cet ordre et devra s’y conformer dans les 30 jours. Dans ce cas, la COT peut être prolongée à la discrétion du responsable de l’AOC, mais sans dépasser les 90 jours initiaux plus 30 jours supplémentaires.
Ordonnance de cesser et de s’abstenir : Si les inspecteurs d’exploitation déterminent que des ajustements majeurs sont nécessaires pour que l’opérateur virtuel reste en conformité avec les spécifications d’exploitation demandées, le directeur d’AOC émettra un ordre de cessation et d’abstention. Le COT sera révoqué et l’opérateur virtuel devra immédiatement cesser ses activités sur le réseau POSCON. Dans ce cas, le processus de demande est terminé et l’opérateur virtuel doit attendre un minimum de 60 jours avant de faire une nouvelle demande.

Approbation

Si les inspecteurs de l’exploitation ne trouvent que peu de problèmes pendant la période de probation et que tous les ordres de révision applicables ont été exécutés de manière satisfaisante, alors le directeur de l’AOC accordera un certificat d’exploitation aérienne POSCON. Le certificat d’exploitation aérienne est valide jusqu’à ce que l’opérateur virtuel le rende ou qu’il soit révoqué par POSCON.

  • Violations, amendes, et auto-divulgation
    Révision : 26 décembre 2021

Afin de conserver le certificat d’exploitation aérienne sur POSCON, les opérateurs virtuels doivent être vigilants pour s’assurer que leur adhésion est conforme à leurs spécifications d’exploitation autorisées lorsqu’ils effectuent des opérations sur le réseau. Les inspecteurs des opérations de POSCON vérifieront au hasard les membres des opérateurs virtuels pour s’assurer qu’ils se conforment aux spécifications d’opérations et s’ils sont trouvés en violation, ils émettront des violations.

Violations

Ce qui suit s’applique aux violations des Ops Spec :

  • Les violations s’appliquent uniquement aux écarts par rapport aux Ops Specs.
  • Chaque violation découverte sera documentée dans une base de données
  • POSCON interne et une copie de la violation sera envoyée par courriel au principal point de contact (POC) de l’opérateur virtuel.
  • Les inspecteurs Ops ne peuvent effectuer des vérifications que jusqu’à 90 jours dans le passé.

Amendes

Une fois que l’opérateur virtuel a atteint un total de cinq violations des Ops Spec, 20 points de qualité seront retirés à chaque membre de l’opérateur virtuel.

Auto-déclaration

Si un opérateur virtuel divulgue lui-même une violation au responsable de l’AOC avant que les inspecteurs Ops ne découvrent la violation lors d’un audit, la violation sera pardonnée. Ce pardon ne peut se produire qu’une fois par Spec Ops par 365 jours.

  • Ajout, modification et suppression de spécifications d’opérations
    Révision : 27 décembre 2021

Ajouter des spécifications d’opérations

Afin d’ajouter une spécification d’exploitation supplémentaire à un certificat d’exploitation aérienne, le POC de l’opérateur virtuel doit envoyer un courriel au gestionnaire du CTA et faire la demande. Une version abrégée de la procédure décrite dans la section Obtention d’un certificat d’exploitation aérienne sera utilisée pour approuver les nouvelles spécifications opérationnelles.

Modification ou suppression des spécifications d’exploitation

Pour modifier ou supprimer une spécification opérationnelle, il suffit d’envoyer un courriel au gestionnaire du CTA. Selon la modification, le gestionnaire du CTA peut exiger qu’une version abrégée de la procédure décrite dans la section Obtention d’un certificat d’exploitation aérienne soit utilisée pour approuver la modification. Les spécifications d’exploitation obligatoires ne peuvent pas être supprimées.

  • Révocation des spécifications d’exploitation ou du certificat d’exploitation aérienne
    Révision : 27 décembre 2021

Les tendances en matière de violations et d’amendes sur une période donnée entraîneront des mesures punitives à l’encontre de l’opérateur virtuel certifié. Ces mesures comprennent la révocation d’un Ops Spec individuel ou d’un certificat d’exploitation aérienne.

  • Politique de révocation des Ops Spec

Trois violations ou plus du même Ops Spec dans une période de 90 jours ou moins, ou plus de six dans une période de 365 jours, entraîneront une révocation. Une fois révoqué, un Spec d’Ops peut faire l’objet d’une nouvelle demande après 30 jours.

  • Politique de révocation du certificat d’exploitation aérienne

Trois amendes en l’espace de 365 jours entraîneront la révocation du certificat d’exploitation aérienne. Une fois retiré, un certificat d’exploitation aérienne peut être redemandé après 60 jours.

  • Processus de révision de la liste principale des spécifications d’exploitation
    Révision : 28 décembre 2021

Réservé.

Retrouvez le sujet original en anglais ICI

 

FlightSimActu.fr 2021

0
Nous Aimerions Connaître Votre Avis, Laissez Nous Un Commentairex